Présences de Remy de Gourmont et (Re) lire Remy de Gourmont

APPEL À CONTRIBUTIONS

Présences de Remy de Gourmont

CERISY 30 septembre-4 octobre 2015

&

(Re) lire Remy de Gourmont

Université Paris-Diderot Paris-7 / BnF 3 avril 2015

Comité scientifique :

Didier ALEXANDRE (Paris IV), Patrick BESNIER (Université du Maine), Christian BUAT (Site des Amateurs de Remy de Gourmont), Tiziana GORUPPI (Université de Pise), André GUYAUX (Paris IV), Emmanuelle KAES (Université François-Rabelais Tours), Alexia KALANTZIS (UCP, UVSQ), Jean-Louis MEUNIER (Unîmes et RIRRA XXI-Montpellier III), Valérie MICHELET-JACQUOD (Université de Lausanne), Évanghelia STEAD (UVSQ), Yoan VERILHAC (Unîmes), Éric WALBECQ (BnF).

Direction :

Thierry GILLYBŒUF (CARGO-Cercle des Amateurs de Remy de Gourmont), Vincent GOGIBU (Président du CARGO-Cercle des Amateurs de Remy de Gourmont) et Julien SCHUH (Université de Reims Champagne-Ardennes) dirigeront le colloque « Présences de Remy de Gourmont » et assureront la direction de publication des Actes aux éditions du CARGO et du Sandre (diffusion les Belles Lettres).

Vincent GOGIBU (Président du CARGO-Cercle des Amateurs de Remy de Gourmont), Sophie LUCET (Université Paris-Diderot Paris-7), Julien SCHUH (Université de Reims Champagne-Ardennes) et Stéphanie SMADJA (Université Paris-Diderot Paris-7) dirigeront la journée « (Re)lire Remy de Gourmont ».

Argument scientifique :

Figure majeure de critique et d’écrivain, Remy de Gourmont (1858-1915) surgit au détour de la plupart des études consacrées aux auteurs du tournant du siècle ; et l’on ne peut travailler sur Cendrars, Jammes, Jarry, Gide, Léautaud, Saint-Pol-Roux, et bien d’autres, sans évoquer la place singulière dans la vie littéraire fin-de-siècle de celui qui se définissait lui-même comme un « dissociateur d’idées ». La postérité de Gourmont a pâti pourtant de la mauvaise réputation qu’a tactiquement élaborée à ses dépens La Nouvelle Revue française. En outre, une certaine histoire littéraire, trop souvent encline à relayer le portrait figé du bibliophile érudit et de l’intellectuel sceptique, a contribué à minimiser l’influence pourtant décisive de Gourmont dans la vie des idées, exercée notamment au travers d’une activité d’écriture incessante et variée dans la presse de l’époque (revues et journaux) et ce, dans les domaines les plus variés.

Depuis les années 2000, un renouveau des études sur Remy de Gourmont est en cours, initié par un premier colloque à Cerisy en 2002 qui rendit hommage à Karl D. Uitti et à ses travaux, puis par un Cahier de l’Herne, des rééditions, la découverte d’un roman anarchiste inédit, Le Désarroi, le site internet (www.remydegourmont.org), l’activité du CARGO-Cercle des Amateurs de Remy de Gourmont et la publication de la Correspondance (un troisième tome paraîtra en 2015, ainsi que sa biographie) qui ont constitué un apport décisif à la connaissance de l’œuvre de Gourmont, et ont permis de lui donner une visibilité nouvelle. Le centenaire de sa mort a été inscrit aux commémorations nationales en 2015.

Des pans entiers de la production de l’écrivain, journaliste, essayiste infatigable, qui multipliait les pseudonymes et les collaborations internationales, ont été révélés par ces investigations. Cependant, bien d’entre eux n’ont pas encore fait l’objet de l’attention qu’ils méritent.

L’objectif des deux événements – « Présences de Remy de Gourmont » et « (Re)lire Remy de Gourmont » – est, cent ans après sa disparition, de réévaluer, avec le recul permis par plusieurs années fécondes de travaux universitaires, associatifs, éditoriaux, la place de cet écrivain singulier que notre époque, qui aime les classifications bien nettes, a tant de mal à appréhender. Ces manifestations voudraient porter des éclairages neufs sur cette œuvre plurielle : replacer Gourmont dans les courants culturels de son époque, mesurer son influence, préciser ses dettes et ses apports à la littérature de la France, de l’Europe et d’ailleurs, hier et aujourd’hui, en corrigeant l’image déformée que l’histoire littéraire conserve toujours de lui.

On s’intéressera par exemple au paradoxe d’un écrivain reclus, à moitié défiguré, qui multiplie pourtant les amitiés avec de nombreux auteurs, sert de maître à la jeunesse, anime de multiples revues, donne le ton dans les débats des idées, en France mais aussi à l’échelle mondiale ; au créateur protéiforme, inventeur de nouvelles formes romanesques, accomplissant l’appropriation, annoncée par Des Esseintes, de la littérature décadente latine dans la littérature moderne, et définissant les conditions de l’idéalisme littéraire fin de siècle ; au concepteur de nouveaux genres journalistiques, mais dépassant le Symbolisme qu’il a contribué à légitimer dans l’espace littéraire ; à l’anarchiste des Lettres qui soutient « la qualité des canons » en 1914 ; au libre penseur aux tendances mystiques, défenseur d’un illusionnisme à la Villiers mais passionné par les sciences contemporaines ; à l’historien de la littérature, qui a redéfini le panthéon de son époque et a œuvré méthodiquement à créer l’histoire à venir de la littérature de son temps.

On s’intéressera également à démontrer par quelles thématiques son œuvre demeure présente et significative aujourd’hui.

Dans la dynamique du renouveau des études gourmontiennes et d’un renouvellement des perspectives critiques sur la période 1880-1914, nous souhaitons donner à ces événements la plus grande ouverture possible, et toutes les propositions seront les bienvenues.

Modalités de soumission

Les propositions de communications sont à envoyer avant le 30 septembre 2014 à l’adresse cargo.gourmontien@yahoo.fr

Les contributeurs sont invités à préciser pour quel événement ils souhaiteraient proposer leur intervention (sous réserve des possibilités liées à l’organisation et au financement).

Axes de réflexions possibles :

À titre indicatif et n’excluant pas d’autres propositions.

Gourmont, un reclus bien entouré

  • Gourmont et ses contemporains (Jules de Gaultier, André Rouveyre, René Quinton, Albert Aurier, Maurice Denis, Jean de Gourmont, …)
  • Des amitiés contrariées : Aurier, Jarry, Bloy, Huysmans, Villiers, Mirbeau, Gide…
  •  Gourmont maître pour la jeunesse : Apollinaire, Cendrars, Segalen…
  •  Implication dans les revues et réseaux
  •  Gourmont l’influent (réponses aux enquêtes, dédicaces, préfaces, place dans les rédactions, citations et reprises de ses pensées…)
  •  La réception de ses œuvres en France

Un créateur polymorphe

  •  Théoricien du symbolisme
  •  Gourmont romancier
  •  Gourmont au confluent des genres : critique, essayiste…
  •  Gourmont face au théâtre symboliste
  •  Ironie et authenticité (poésie)
  •  L’impact du journalisme sur son style
  •  Style et esthétique : Gourmont et le langage
  •  Influence philosophique et critique ?
  •  « Écrire avec sa vie » ou l’autobiographie masquée de Gourmont
  •  Esthétique de la traduction : Gourmont traducteur (approche et choix)

L’art populaire

  •  Gourmont imagier
  •  Le modèle de la poésie populaire
  •  Contre l’industrialisation de la culture
  •  Gourmont éditeur, imprimeur, typographe et graveur

Politiques

  •  L’anarchie selon Gourmont
  •  Être artiste au XIXe siècle : entre aristocratie intellectuelle et anarchisme
  •  Gourmont et Nietzsche (plutôt que Schopenhauer)
  •  Gourmont penseur libre
  •  La morale de l’anecdote

Mystique

  •  Modèles occultes
  •  Le christianisme selon Gourmont, simple question d’esthétique ?
  •  Matérialisme et illusionnisme : l’idéalisme gourmontien

Réception de Gourmont à l’étranger

  •  Gourmont et le monde hispanique
  •  Gourmont et l’Italie
  •  Réception de Gourmont à l’étranger de son vivant

Panthéon &Postérité

  •  Le Panthéon de Gourmont (Flaubert, Mallarmé, Stendhal, Villiers de l’Isle-Adam…)
  •  Tentative de reconstitution de sa bibliothèque
  •  Postérité de son œuvre, en France et à l’étranger

Bibliographie indicative des ouvrages parus depuis 2002 :

Cette bibliographie ne référence qu’une partie des ouvrages généraux consacrés à la période ainsi que ceux sur/de Remy de Gourmont les plus récents. Nous renvoyons à la consultation du site www.remydegourmont.org pour toutes les publications inhérentes au CARGO – Cercle des Amateurs de Remy de Gourmont (Scripsi etNouvelle imprimerie gourmontienne), la bibliographie de Remy de Gourmont et la bibliographie d’articles (http://remydegourmont.org/sur_rg/rub4/index.htm).

  • Actualité de Remy de Gourmont, sous la direction de Vincent Gogibu et Nicolas Malais, Paris, éditions du Clown lyrique, 2008.
  • Boyer, Anne, Remy de Gourmont. L’écriture et ses masques, Paris, Champion, 2002.
  • Dantzig, Charles, Remy de Gourmont. Cher Vieux Daim !, Paris, Grasset, (1990) 2008.
  • Gourmont, Cahier de L’Herne, Paris, 2003.
  • Gourmont, Remy de, Les Arts & les Ymages, précédé d’une étude de Bertrand Tillier, 2006.
  • Gourmont, Remy de, La Culture des idées, préface de Charles Dantzig, Paris, coll. Bouquins, Robert Laffont, 2008.
  • Gourmont, Remy de, Sur Lautréamont, textes choisis et présentés par Christian Buat, Paris, éd. du Sandre, 2010.
  • Gourmont, Remy de, Sur Rimbaud, textes choisis et présentés par Christian Buat, Paris, éd. du Sandre, 2010.
  • Gourmont, Remy de, Correspondance1858-1899, 1900-1915, (2 tomes), lettres réunies, annotées et préfacées par Vincent Gogibu, Paris, éditions du Sandre, 2010.
  • Gourmont, Remy de, & divers collaborateurs du Mercure de France, À propos de Maupassant, textes présentés par Christian Buat, Scripsi, hors-série n° 1, bulletin du site des Amateurs de Remy de Gourmont, 2012.
  • Gourmont, Remy de, À propos de Flaubert, textes choisis par Christian Buat, Scripsihors-série n° 2, bulletin du site des Amateurs de Remy de Gourmont, octobre 2013, 150 p.
  • Jenny, Laurent, La fin de l’intériorité. Théorie de l’expression et invention esthétique dans les avant-gardes françaises (1885-1935), Paris, PUF, 2002.
  • Kalantzis, Alexia, Remy de Gourmont créateur de formes. Dépassement du genre littéraire et modernisme à l’aube du XXe siècle, Paris, Champion, 2012.
  • La Lecture littéraire, n° 5-6, dir. Évanghelia Stead, avril 2002.
  • Le livre & l’estampe, « Autour de Max Elskamp », revue semestrielle de la société royale des bibliophiles et iconophiles de Belgique, XXXXIX, n° 159, 2003.
  • Les revues d’art. Formes, stratégies et réseaux au XXe siècle, sous la direction de Rossella Froissait Pezone et Yves Chèvrefils Desbiolles¸préface de Pierre Wat, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2011.
  • L’Europe des revues (1880-1920), sous la direction d’Évanghelia Stead et Hélène VédrinePresses de l’Université Paris-Sorbonne, 2008.
  • Michelet Jacquod, Valérie, Le Roman symboliste : un art de l’« extrême conscience », Genève, Droz, 2008.
  • Modernité de Remy de Gourmont, Actes du colloque tenu à l’Université de Caen (14-15 novembre 2008) réunis par Jean-Claude Larrat et Gérard Poulouin, Presses universitaires de Caen, 2010.
  • Oriol, Philippe, L’Histoire de l’Affaire Dreyfus. L’affaire du capitaine Dreyfus, 1894-1897I, Paris, Stock, 2008.
  •  Philippe, Gilles, Sujet, verbe, complément. Le moment grammatical de la littérature française 1890-1940, Bibliothèque des Idées, Paris, Gallimard, 2002.
  • Palacio, Jean de, Le Silence du textePoétique de la décadence, Leuven, Peeters, 2003.
  • Seillan, Jean-Marie, Le roman idéaliste dans le second XIXe siècle. Littérature ou « bouillon de veau » ?, Paris, Classiques Garnier 2011.
  • Schuh, Julien, Alfred Jarry – le colin-maillard cérébral, Paris, Honoré Champion, coll. Romantisme et Modernité, 2014 (lauréat du prix de thèse Louis Forest en Lettres et Sciences Humaines en 2009).
  • Stead, Évanghelia, La chair du livre. Matérialité, imaginaire et poétique du livre fin-de-siècle, Paris, Presses de l’université Paris-Sorbonne, 2012.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.